L’Ostéopathie

Une maladie des os ? Non, rien de tout ça !

L’ostéopathie est une méthode de soins qui s’emploie à déterminer et à traiter les restrictions de mobilité qui peuvent affecter l’ensemble des structures composant le corps humain. Toute perte de mobilité des articulations, des muscles, des ligaments ou des viscères peut provoquer un déséquilibre de l’état de santé. L’ostéopathie est fondée sur la capacité du corps à s’auto-équilibrer et sur une connaissance approfondie de l’anatomie.

L’ostéopathie repose sur trois concepts originaux:
  • la main, outil d'analyse et de soin
  • la prise en compte de la globalité de l'individu
  • le principe d'équilibre tissulaire
Elle prévient et soigne de nombreux troubles physiques et agit également sur le plan nerveux, fonctionnel et psychologique. Elle aide chacun à gérer, de manière responsable et autonome, son “capital vie” pour un mieux-être au quotidien.

Les principes de l'Ostéopathie

1- Concept de globalité et d'interdépendance entre la structure et la fonction :
L'Homme est un tout (notion d'unité) ; toutes les parties du corps étant reliées entre elles, le corps constitue une unité fonctionnelle indissociable. Dès qu’une structure commence à perdre de la mobilité, la fonction sera perturbée, diminuée, entraînant alors un trouble fonctionnel.

2- Concept d'auto-guérison et d'autorégulation ou Homéostasie :
Selon Still (fondateur de l’ostéopathie), le corps possède sa propre pharmacie. L'ostéopathe tend à optimiser le processus homéostasique (équilibre interne du corps), en ré-harmonisant le corps et en redonnant de la mobilité aux tissus qui en ont besoin.
L’ostéopathe préfèrera toujours prévenir que guérir.
N.B. Le principe d'homéostasie ne signifie pas rester passif face à la maladie. La santé, sauf cas de pathologies génétiques et héréditaires, ou congénitales, passe aussi, par une bonne hygiène de vie, au niveau alimentaire, physique et mental...

3- La loi de l'artère est reine :
L'Ostéopathe doit favoriser la libre circulation, en levant les barrières mécaniques et tissulaires du système circulatoire sanguin qui peuvent entraver son libre fonctionnement.

4- " Le mouvement, c'est la vie "
Des pertes de mobilités favorisent l'apparition de contraintes sur le corps et son organisme, avec l'apparition de phénomènes compensatoires, pouvant évoluer vers diverses pathologies.

Un traitement de la tête aux pieds

L’ostéopathie intéresse tous les grands systèmes du corps :
Le système orthopédique et locomoteur : entorses, tendinites, lombalgies, dorsalgies, costalgies, cervicalgies, douleurs articulaires, pubalgies…
Le système neurologique : maux de tête, névralgies (douleur du nerf) cervico-brachiales, intercostales, faciales, d’Arnold, cruralgies, sciatiques…
Le système cardio-vasculaire : troubles circulatoires des membres inférieurs, congestions veineuses, hémorroïdes, palpitations, oppressions…
Le système digestif et viscéral : ballonnements, hernies hiatales, reflux gastriques (RGO), flatulences, colites, constipation, digestions difficiles, gastrites…
Le système O.R.L. et pulmonaire : rhinites, sinusites, vertiges, bourdonnements ou sifflements (acouphènes), céphalées, migraines, bronchites, asthme, bronchiolites…
Le système neuro-végétatif : états dépressifs, d’hyper nervosité, anxiété, stress, troubles du sommeil, spasmophilie…
Les séquelles de traumatismes : fractures, entorses, chutes, accidents de voiture.
Le système génito-urinaires : douleurs et dysfonctions gynécologiques, cystites, stérilité fonctionnelle, troubles sexologiques, énurésie, prostatites, suivi grossesse…